< Partager

[Après 11 mai] Les recommandations de l’Organisation International du Travail

29 avril 2020 | Par

Dans un communiqué datant du mardi 28 avril l’OIT appelle par la voix de son directeur Guy Ryder les entreprises à respecter les mesures de protection face au coronavirus pour rouvrir dans de bonnes conditions. L’occasion de se pencher sur les 30 items de l’OIT pour organiser les meilleures conditions de travail possible après le 11 mai. 30 actions à mener qui nous permet d’imaginer le quotidien des Français durant quelques mois encore. (Source : OIT)

 

  1. Rédiger et afficher, après consultation des représentants des travailleurs, une déclaration de responsabilité et d’engagement de la direction à réduire le risque d’exposition au et de transmission du COVID-19 sur les lieux de travail.
  2. Élaborer un plan de préparation et d’intervention pour la prévention du COVID-19 sur les lieux de travail, en tenant compte de toutes les zones de travail, de toutes les tâches effectuées par les travailleurs et de toutes les sources potentielles d’exposition.
  3. Consulter régulièrement les services de santé au travail, l’autorité locale de santé publique.
  4. Mettre en place sur les lieux de travail un canal d’information fiable et actualisé pour fournir aux travailleurs des données fiables et actualisées sur l’évolution en cours concernant le COVID-19, en référence aux informations publiées par les autorités sanitaires nationales ou locales.
  5. Cartographier les risques à tous les postes de travail et pour toutes les tâches réalisées.
  6. Intégrer la sécurité et la santé dans votre plan d’urgence et de poursuite d’activité en tenant compte aussi des autres exigences liées à la poursuite du travail, notamment lorsque les opérations doivent être effectuées avec une main d’œuvre réduite.
  7. Promouvoir le télétravail pour les travailleurs non essentiels afin de minimiser la propagation du COVID-19.
  8. Si le télétravail n’est pas possible, instaurer une organisation du travail par équipe en alternance pour éviter de grandes concentrations de travailleurs dans les locaux de l’entreprise.
  9. Élaborer un plan de mesures immédiates à prendre si un cas confirmé ou suspecté de COVID-19 est identifié sur les lieux de travail, comprenant entre autres sa déclaration, son suivi et des actions de désinfection en conformité avec les directives nationales.
  10. Conformément aux normes nationales, élargir l’accès aux congés payés pour maladie, aux prestations maladie, aux congés pour soins d’un parent, et en informer tous les travailleurs.
  11. Mettre en place un mécanisme de suivi et d’évaluation des stratégies et des plans de prévention liés au COVID-19.
  12. Évaluer le risque d’interaction potentielle et donc le risque de contamination de l’environnement de travail entre les travailleurs, les sous-traitants, les usagers et les visiteurs sur les lieux de travail et mettre en place des mesures correctives.
  13. Former la direction, les travailleurs et leurs représentants aux mesures adoptées pour prévenir le risque d’exposition au virus et à la manière d’agir en cas d’infection par le COVID-19. Pour les travailleurs à haut risque d’exposition, la formation doit porter sur l’utilisation, l’entretien et l’élimination corrects des équipements de protection individuelle.
  14. Informer les travailleurs que chacun a le droit de se retirer d’une situation de travail qui présente un danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé, en informant immédiatement le superviseur direct de la situation et en respectant les procédures prévues par la législation nationale.
  15. Aider les livreurs, les chauffeurs de camion et les autres travailleurs du transport à réduire au minimum le contact direct avec les clients et à assurer des pratiques d’hygiène personnelle comme le lavage des mains ou l’utilisation de désinfectants. Envisager de fournir des équipements de protection individuelle si les travailleurs sont en contact direct avec des clients.
  16. Les déplacements doivent être évités si non essentiels. Évaluer le risque d’infection par COVID-19 lorsque des déplacements d’affaires sont prévus (pour toutes les phases de voyages et à l’endroit de son affectation).
  17. Maintenir une communication régulière avec les travailleurs et les représentants des travailleurs, y compris par internet, ou lorsque ce n’est pas possible, par téléphone.
  18. Aider les travailleurs à faire face aux risques psychosociaux émergents, aux nouvelles formes d’organisation du travail ; et à promouvoir et à maintenir des modes de vie sains en termes d’alimentation, de repos, de sommeil, d’exercices ou de contacts sociaux avec leurs amis et leur famille.
  19. Organiser le travail de manière à permettre une distance physique d’au moins 2 mètres entre deux personnes ou tout autre distance telle que prescrite par l’autorité compétente.
  20. Éviter les réunions physiques, en privilégiant les appels téléphoniques, les courriers électroniques ou les réunions virtuelles. Si vous devez organiser des réunions, aménagez l’espace de manière à permettre une distanciation physique suffisante.
  21. Mettre à la disposition du personnel, des usagers et des visiteurs des lieux suffisamment vastes et facilement accessibles où ils pourront se laver les mains à l’eau et au savon ou avec des produits désinfectants et où sera promu une culture du lavage des mains.
  22. Installer des distributeurs de désinfectant pour les mains à des endroits bien visibles sur le lieu de travail et veiller à ce que ces distributeurs soient régulièrement remplis.
  23. Promouvoir une culture de nettoyage régulier des bureaux et des postes de travail, des poignées de porte, des téléphones, des claviers et des équipements de travail avec un produit désinfectant ; de même désinfecter régulièrement les zones communes, y compris les salles de repos. Les surfaces fréquemment touchées devront être nettoyées plus régulièrement. En fonction des opérations, envisager de faire appel à des services de nettoyage et de désinfection.
  24. Renforcer l’extraction mécanique d’air et apporter davantage d’air frais dans les lieux de travail où des opérations présentent un risque élevé d’exposition au virus. OUI PRIORITÉ Remarques: NON Proposez-vous une action ?
  25. Promouvoir les bonnes pratiques en matière d’hygiène respiratoire sur le lieu de travail, en communiquant par exemple sur la nécessité de se couvrir la bouche et le nez avec le coude plié ou avec un mouchoir en papier jetable lorsque l’on tousse ou éternue.
  26. Garantir une distance sociale sur les lieux de travail et rester en dehors des “lieux de rassemblement “4 autant que possible. OUI PRIORITÉ Remarques: NON Proposez-vous une action ?
  27. Fournir des masques appropriés et mettre à disposition des mouchoirs en papier sur les lieux de travail, à l’usage de ceux qui présentent un écoulement nasal ou une toux et accompagnés de poubelles fermées pour les jeter de manière hygiénique. OUI PRIORITÉ Remarques: NON Proposez-vous une action ?
  28. Conformément aux directives des autorités locales, encourager les travailleurs présentant des symptômes suspects de COVID-19 à ne pas se rendre sur les lieux de travail et à suivre les conseils des autorités locales.
  29. Conseiller aux travailleurs d’appeler leur prestataire de soin ou le service local de santé publique dès lors qu’ils souffrent d’un problème de santé grave, notamment de troubles respiratoires, en détaillant leurs symptômes et précisant leurs récents déplacements.
  30. En attendant son transfert dans un établissement de santé approprié, organiser l’isolement de toute personne présentant des symptômes du COVID-19 sur les lieux de travail. Prendre des dispositions pour la désinfection des lieux de travail et pour la surveillance sanitaire des personnes ayant eu un contact étroit avec la personne infectée.