< Partager

[Organisation du travail] Conseils pratiques de Cushman & Wakefield après l’accompagnement de 10 000 entreprises chinoises dans leur retour au bureau

Le retour au bureau devrait être lent et progressif. La plupart des entreprises qui en ont la possibilité vont maintenir le travail à distance. Avec le soutien d’autorités de santé et des services publics, Cushman & Wakefield ont accompagné non loin de 10 000 entreprises en Chine qui représente le retour au bureau pour plus d’un million de salariés chinois.

Cushman & Wakefield a ainsi établi des guidelines pour les entreprises du monde entier qui prévoient un retour dans leurs bureaux, en s’appuyant sur les enseignements tirés de l’aide apportée à 10 000 organisations en Chine. Ce faisant, l’entreprise a utilisé son siège comme lieu pilote du projet et l’a ainsi renommé the « 6 feet office », littéralement le bureau de 1,80 mètres.

Le principe : utiliser de grands cercles au sol et d’autres repères visuels à l’image des marquages en hôpital pour garantir une séparation de 1,80 m entre les employés quel que soit le moment de la journée.

Ces guidelines se regroupent en 6 directives précises que nous vous listons :

  1. Le Quick Scan « 6 feet » : Une analyse concise mais approfondie de l’environnement de travail actuel dans le domaine de la sécurité antivirus et de toute autre possibilité d’amélioration.
  2. Les règles du « 6 feet » : Un ensemble d’accords et de règles simples de conduite qui placent la sécurité de chacun au premier plan.
  3. Le routage des « 6 feet » : Un itinéraire visuel et unique pour chaque bureau, rendant les flux de circulation complètement sûrs.
  4. Le poste de travail « 6 feet » : Un poste de travail adapté et entièrement équipé où l’utilisateur peut travailler en toute sécurité.
  5. L’installation « 6 feet » : Un employé formé qui donne des conseils et veille à ce que l’installation fonctionne de manière optimale et sûre.
  6. Le certificat « 6 feet » : Un certificat attestant que des mesures ont été prises pour mettre en place un environnement de travail sans virus.

 

Qui reviendra aux bureaux ?

  • Les personnes qui ne peuvent pas être aussi productives et performantes à domicile.
  • Les équipes ayant besoin d’utiliser du matériel spécifique ou traiter des fichiers sécurisés.
  • Les équipes dont l’efficacité repose sur la proximité

Pour rétablir ce retour dans de bonnes conditions, Cushman & Wakefield ont réalisé un outil d’évaluation pour sonder les employés afin de comprendre les besoins des entreprises. L’enquête aide également les entreprises à déterminer qui doit revenir au bureau en premier, ce qui garantit une approche progressive.

Une autre question clé à laquelle elle répond est celle de savoir comment l’employé se comporte lorsqu’il travaille à domicile : Se sent-il productif et engagé ? Dispose-t-il des outils dont il a besoin ? Quelles sont ses préoccupations quant à son retour au bureau ?

Flux de circulation et moments de convivialité revus

Selon Cushman & Wakefield, voici comment se dessine le futur de notre travail au bureau :

  • Les flux de circulation dans les bureaux seront conçus pour aller dans une seule direction afin de réduire les zones d’engorgement et autres points de passage où les employés peuvent se bousculer.
  • Réduction de la capacité des pièces de réunion ou de convivialité : concrètement avec cette barrière d’1,80 m, une pièce prévue pour réunir 6 personnes ne pourrait plus qu’en contenir 2.
  • Une disposition en bureaux alternés un peu à l’image d’un damier.
  • Une nouvelle gestion des espaces en commun avec le retour de pratiques sanitaires moins conciliables avec les gestes écoresponsables : limitation des poubelles collectives, proposition de packs individuels emballés pour la restauration et le snacking, l’utilisation de napperon voire de fournitures jetables pour le quotidien.
  • Une réglementation des zones de contact avec le matériel commun comme les imprimantes, les fournitures …
  • La désinfection des endroits communs tels que les toilettes, salles de réunion, cuisine…
  • Une pause déjeuner qui se déroule au poste de travail
  • Prévoir de planifier ses venues au bureau pour plafonner le nombre de salariés présents dans les locaux.

Toutes ces nouvelles pratiques ont permis la Chine de remettre sur les rails près de 75% des entreprises. Selon MarketWatch, le chemin reste long car seule la moitié d’entre-elles fonctionnent à plein régime.