< Partager

[Cabine d’essayage virtuelle] De vrais progrès chez Amazon ?

L’accélération numérique se poursuit chez les retailers. L’un des enjeux ? Procurer une expérience client de qualité malgré les gestes barrières en développant de nouvelles interfaces clients et surtout lutter contre le poste de dépenses occasionné par les retours clients.

Les concrétisations en la matière sont légions et sont autant de solutions qui permettent aux retailers d’améliorer leur taux de conversion. Entre autres :

  • Adobe a développé une technologie d’essayage virtuel pour le secteur de la mode
  • Veertus, une start-up française veut supprimer le passage en cabine d’essayage à l’aide d’un simple scan d’un code barre et d’une appli.
  • Shopify est un éditeur qui permet de créer sur une page produit un modèle visualisable en 3D assorti d’une vidéo
  • Google Search travaille sur des projets de réalité augmentée avec Burberry
  • Quick Look d’Apple a été lancé en 2018 et permet de générer un bouton d’achat pour certaines visualisations produits…

Quid chez Amazon ?

Le système pour prévisualiser une tenue et ses accessoires avancés par l’unité R&D d’Amazon améliorerait de 58% la correspondance grâce à un système de modification textuelle et de machine learning. Trois algorithmes permettent de combiner automatiquement différents critères. Le premier affine les recherches et critères plutôt basiques à partir d’une image tels que la couleur, la coupe, la taille… Le second génère des recommandations et le troisième associe les combinaisons réalisées par les utilisateurs. La technologie entend également gérer la déformation du vêtement sur le corps de façon automatisée.

Expérience client améliorée et meilleure gestion des retours clients
Cette technologie s’inscrit dans une stratégie d’amélioration de l’expérience client en virtuel. Autre concrétisation, Style by Alexa permet déjà aujourd’hui de proposer des recommandations en comparant et en évaluant des tenues et vêtements de manière personnalisée. Ces nouveaux services interviennent en réponse à la hausse croissante des retours. Des retours qui ne cessent d’augmenter notamment en raison de la possibilité offerte par certains retailers de ne régler que les achats conservés.