< Partager

[Édito] La solidarité et l’économie de guerre pour dépasser le cauchemar

Nous sommes en guerre contre le covid-19, assenait Emmanuel Macron. Tous nos efforts doivent aujourd’hui tendre vers la défaite du virus. Derrière la symbolique, une véritable économie de guerre se met en place et fait écho à certains moments tragiques de notre histoire.

En 1914, entre autres, tous les efforts fournis par les entreprises et industries étaient tournés vers l’effort de guerre. Cela s’est concrétisé par la mobilisation des hommes sur le front, des femmes à l’arrière dans les usines, par la bascule industrielle des entreprises pour fournir uniformes, denrées et armes. Cet état de guerre a également renforcé le rôle de l’État pour prendre des décisions fortes.En 2020, la comparaison n’est pas si saugrenue que cela. Les pertes humaines se multiplient. Les entreprises flanchent. Mais il faut tenir.

Si hier Renault fabriquait des chars d’assaut, aujourd’hui Pernod-Ricard met à disposition son alcool et LVMH modifie ses chaînes de production pour fabriquer du gel hydro-alcoolique. Si en 1914, l’État faisait appel aux drapiers de l’Hexagone tout entier pour la conception de l’uniforme bleu horizon du poilu, aujourd’hui Le Slip Français mobilise son écosystème pour produire des masques de protection. Dans cette situation de guerre, il ne s’agit plus de faire du profit, mais de tout mettre en œuvre pour ressortir vainqueur d’une situation qui peut tourner au drame.

Reste une différence essentielle entre ces deux époques. Notre champ de bataille commence dès le seuil de notre porte d’entrée et s’est installé partout. Notre capacité à agir sur le plan individuel et collectif sera décisive. Cet ennemi invisible et insidieux peut être mis K.O si nous aussi, nous consentons à agir en tant qu’individu responsable face au confinement, en tant que citoyen respectueux du vivre ensemble, en tant que professionnel soucieux du maintien de l’activité quand cela est possible. Pour tenir bon, ne perdons pas de vue la finalité de ce combat quotidien qui génère stress, frustration et ennui…

Pour faire front, nous voulions vous réaffirmer qu’Agora News Expérience Client a décidé de mettre en lumière les initiatives solidaires, les bonnes pratiques et les informations utiles pour aider les entreprises dans leur plan de continuité d’activité et pour penser à l’après. Nos prochains envois seront ainsi un florilège des bonnes pratiques, d’initiatives ingénieuses, de nouvelles réconfortantes. Bref, notre média se met aussi au service de cette économie de guerre.

Agora News Expérience Client est lui-même touché de plein fouet dans son activité par l’épidémie. Pour faire face, nous avons également décidé de substituer certains formats d’émission en présentiel par des formats digitaux de web-conférence, webinaires, interviews vidéo à distance. Le digital nous permet aujourd’hui de garder un lien fort et étroit avec vous. Mais plus que jamais, le partage de l’information et un esprit solidaire nous permettront de sortir au mieux de cette crise sans précédent.

Nous en appelons donc à vous chers professionnels de la relation et de l’expérience client pour nous partager vos bonnes pratiques, vos questions. Nous ferons notre possible pour vous soutenir dans cette épreuve et faire perdurer les liens tissés avec vos communautés et parties prenantes.

GF